Qu’est-ce que la douleur chronique ?

douleurs chroniquesLa douleur aiguë agit comme un système d’alarme qui attire l’attention à un problème dans l’organisme afin de prendre les mesures qui s’imposent pour y remédier. On peut imaginer un message du genre : « Le bouilloire est chaud, arrêtez de le toucher » ou « Le tendon de votre cheville est endommagé et marcher dessus aggravera la situation ». Ce sont des informations dont vous avez besoin pour vous protéger. En revanche, la douleur chronique est comme une alarme qui ne fonctionne pas bien ou qui se déclenche lorsqu’on n’en a pas besoin, comme l’alarme d’une voiture qui se déclenche chaque fois qu’un chat passe ou que le vent souffle. Tout le monde dans la rue sait qu’il n’est pas nécessaire d’appeler la police ou de sortir pour voir ce qui se passe, et pourtant cette alarme a quand même un impact.

Quand la douleur aiguë devient chronique

La douleur aiguë peut se devenir chronique. Les médecins ont des points de repère différents quant au temps qu’il faut pour que cette transformation survienne. Pour certains, on parle de douleur chronique au-delà de trois mois, pour d’autres, la période varie de six mois à un an. D’autres encore considèrent toute douleur qui persiste plus longtemps qu’elle ne le ferait normalement doit être considérée comme chronique, et ce quelle qu’en soit la cause.

La médecine ne parvenait pas à comprendre pourquoi la douleur persistait après la guérison d’une blessure. Souvent, on disait que la douleur était « dans la tête ». Dernièrement, des chercheurs ont découvert que la douleur aiguë change parfois la façon dont notre cerveau est relié au système nerveux. Lorsque l’on sent la douleur, les nerfs détectent un problème et envoient des signaux au cerveau. Ce dernier envoie ensuite des signaux à votre corps pour éliminer le danger et diriger le processus de guérison.

Quand les signaux circulent constamment, le système nerveux prend l’habitude de les envoyer, et parfois il ne s’arrête pas, même quand il le devrait. Les structures physiques qui transportent ces signaux changent, de la même façon que les trajectoires du cerveau changent lorsque l’on apprend une nouvelle compétence.

Des dizaines d’affections peuvent causer des douleurs chroniques, que ce soit localement ou au niveau de tout l’organisme. Voici quelques exemples courants :

  • Arthrite ;
  • Fibromyalgie ;
  • Lupus ;
  • Sclérose en plaques ;
  • Cancer ;
  • Compression nerveuse (sciatique, syndrome du canal carpien) ;
  • Neuropathie (douleur causée par une lésion nerveuse) ;
  • Migraine ;
  • Dysfonctionnement articulaire ;
  • Toute maladie auto-immune/inflammatoire.

Si vous souffrez de douleurs chroniques, il est essentiel de consulter un médecin et d’obtenir un diagnostic approprié, de quoi trouver des traitements et des stratégies de gestion efficaces.

Types de douleur inhabituels

Certains types de douleur sont moins fréquents que d’autres et peuvent être liés à certaines conditions seulement.

L’hyperalgie est l’amplification de la douleur, c’est-à-dire l’augmentation de l’intensité de la douleur. Lorsqu’ils détectent des signaux de douleur, les nerfs envoient plus de signaux qu’ils ne le devraient, et le cerveau réagit également de façon excessive. Dans ce cas, la douleur ressentie est anormalement plus élevée.

L’hyperalgie peut être provoquée par l’une des causes suivantes :

  • AVC ;
  • Lésions nerveuses ;
  • Inflammation ;
  • Utilisation à long terme d’analgésiques opioïdes ;
  • Maladie, en particulier fibromyalgie et autres affections de sensibilité centrale.

Un autre type de douleur inhabituel est l’allodynie, c’est-à-dire la douleur causée par quelque chose qui n’est généralement pas douloureux. Il peut s’agir d’un léger contact, d’un frottement du tissu contre la peau, d’un peu de froid ou de chaleur modérée.

L’allodynie est une caractéristique de :

  • La migraine ;
  • La fibromyalgie ;
  • Et divers syndromes douloureux centraux.

Certaines personnes jugent souvent sévèrement ceux qui souffrent d’hyperalgie et d’allodynie, croyant qu’ils exagèrent ou qu’ils font semblant, ou encore qu’ils sont trop faibles supporter une petite douleur. Or ce qu’ils ressentent est réel, les fait terriblement souffrir et est souvent débilitant.

Symptômes liés à la douleur chronique

Bien que la douleur soit le principal symptôme, d’autres symptômes accompagnent souvent la douleur chronique. Il s’agit souvent de :

  • Fatigue ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Dépression ;
  • Anxiété ;
  • Diminution de l’appétit ;
  • Troubles de la fonction mentale ;
  • Nausées ;
  • Manque de coordination.

Certaines personnes présenteront quelques symptômes seulement parmi ceux relatifs à la douleur chronique. De plus, cette liste est non exhaustive. En effet, certaines maladies chroniques comprennent de nombreux autres symptômes non cités ci-dessus.

Traitement de la douleur chronique

Les traitements de la douleur chronique peuvent varier considérablement selon votre diagnostic.

Les médicaments contre la douleur peuvent inclure :

  • Analgésiques opioïdes ;
  • Anti-inflammatoires ;
  • Corticostéroïdes ;
  • Médicaments anti-rhumatismaux ;
  • Médicaments contre l’épilepsie ;
  • Antidépresseurs ;
  • Relaxants musculaires.

Selon vos symptômes et les conditions qui se chevauchent, votre médecin peut vous recommander d’autres traitements, tels que :

  • Thérapie physique ;
  • Massothérapie ;
  • Soins chiropratiques ;
  • Acupuncture ;
  • Suppléments nutritionnels ;
  • Psychothérapie.

Des changements dans votre mode de vie peuvent aussi vous aider à vous sentir mieux. Ceux-ci peuvent comprendre :

  • Changements alimentaires ;
  • Niveaux d’activité modifiés ;
  • Prise de congé ;
  • Arrêt du tabac et de l’alcool ;
  • Gestion du stress ;
  • Aides à la mobilité
  • Etc.

Vivre avec une douleur chronique

Vivre avec une douleur chronique est un défi au quotidien. Parfois, vous pouvez vous sentir désespéré et en manque de répit.

Avec un diagnostic et un traitement appropriés, certaines douleurs chroniques disparaissent progressivement. Certaines en revanche sont plus coriaces et refusent de partir. Bien qu’il n’existe pas de traitement universel, vous disposez de nombreuses options pour réduire votre douleur et parvenir à mieux la gérer et cohabiter avec elle, ce qui peut améliorer considérablement votre qualité de vie.

Par exemple, en travaillant avec un hypnothérapeute expérimenté et doté d’un bon savoir-faire, vous pourriez être en mesure d’apporter des améliorations importantes. Si tel est votre objectif, il est temps de nous appeler pour vous mettre en contact avec le professionnel qui saura répondre à vos besoins et attentes. N’hésitez pas, non plus, à remplir le formulaire de contact si vous préférez que l’on vous appelle !